Notre approche

L'approche du CDSE se fonde sur la thérapie de développement et l´ éducation au développement ETEP, ainsi que les modèles AFI (Assessment for intervention), respectivement NBA (needs-based assessment), tout en respectant l’esprit de l’inclusion, les liens systémiques ainsi que l'impact de vécus traumatiques. D'ailleurs nous tenons compte des principes de la Classification internationale du fonctionnement, du handicap et de la santé (CIF) proposée par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Que veut dire « ETEP » ?

ETEP (all. : Entwicklungstherapie/ Entwicklungspädagogik) signifie thérapie de développement / éducation au développement et comprend:

  1. un programme de soutien pédagogique axé sur le développement pour enfants et jeunes ayant des besoins socio-émotionnels ;
  2. un programme de prévention pour tous les élèves afin de réduire des problèmes de comportement.

L'accent n'est pas mis sur les déficits, mais sur les potentiels, forces et ressources des enfants et des jeunes.

ETEP a été développé dans les années 1970 par la psychiatre américaine Mary Wood. Dans les années 1990, Marita Bergsson, professeur d'éducation spéciale en Allemagne, a adapté le programme ETEP culturellement et l'a mis en place à l'école Jakob-Muth d'Essen, qu'elle dirigeait.

En Allemagne, un grand nombre d'écoles fondamentales, secondaires et spécialisées, ainsi que d'autres établissements d'enseignement travaillent désormais avec l'ETEP, car le nombre de demandes de soutien socio-émotionnel, y compris dans les écoles ordinaires, est en augmentation.

L'efficacité de l'ETEP a été démontrée dans plusieurs études.

À quoi sert l'ELDiB ?

L'ELDiB (all. : Entwicklungstherapeutischer/ Entwicklungspädagogischer Lernzieldiagnosebogen) est l'outil de diagnostic utilisé dans le cadre de l'ETEP. Il constitue la base de la planification pour les futures démarches ou mesures à mettre en place et organisées en fonction des étapes du développement.

L'ELDiB permet de déterminer, sur la base d'une liste de compétences des jeunes de 0 à 16 ans, le point de départ actuel de l'apprentissage et l'âge réel de développement d'un enfant ou d'un adolescent, qui s'écarte souvent de l'âge numérique. Les compétences dans les domaines du comportement, de la communication, de la socialisation et de la connaissance sont identifiées.

Ainsi, les besoins individuels de développement sont déterminés et des objectifs de soutien appropriés peuvent être fixés.

Afin d´établir un profil de compétences, un membre du personnel du CDSE, formé dans l´ETEP, passera une période d'observation prolongée dans le milieu scolaire. Les informations recueillies au cours d’échanges intensifs avec les parents ou tuteurs, les enseignants et les autres personnes impliquées sont également prises en compte dans le processus de diagnostic. Afin de connaître le point de vue respectif des parents et/ou du personnel pédagogique sur le niveau de développement de l’enfant ou de l’adolescent, des questionnaires ELDiB correspondants sont disponibles.

L'ELDiB est un outil de diagnostic à caractère participatif. Les enfants et les adolescents doivent devenir des créateurs actifs de leur propre vie et donc aussi de leur processus éducatif. Ils peuvent remplir à partir d´un certain âge également un formulaire ELDiB, qui est adapté sur le plan linguistique et formel et qui constitue une base importante pour la mise en place de futures mesures.

Dans le cadre de l'ETEP, le gain d'apprentissage est réévalué régulièrement via l´l'ELDiB. L'objectif est de permettre à l'enfant ou à l'adolescent de développer et d'élargir ses compétences dans un cadre approprié, ainsi que de montrer aux parents / tuteurs et enseignants les progrès réalisés.

Lors du travail de conseil et guidance du CDSE, l´ELDiB permet de suivre les compétences, ressources et progrès de l’enfant ou de l’adolescent.

Lignes directrices de l'ETEP

1er principe : Nous mettons l'accent sur les points forts

Les forces d'un enfant ou d'un adolescent sont prises en compte et cela encourage le développement d'un comportement à la fois réussi et typique pour l'âge du développement. Selon ce principe, le programme de soutien n'est pas exclusivement destiné à réduire des comportements ressentis comme inappropriés, mais se concentre sur les comportements appropriés. Grâce à un feed-back positif systématique sur le comportement souhaité, l'élève devient capable de se percevoir comme compétent et de développer progressivement une image positive de lui-même.

2e principe : Nous suivons la logique du développement

Les compétences socio-émotionnelles et comportementales d'un enfant s'acquièrent au cours de sa vie par le biais de diverses influences sociales qui se renforcent mutuellement. Le développement des compétences comportementales d'un élève est donc graduel et sensible à son individualité dans le cadre des parcours de développement typiques. La promotion des compétences comportementales d'un élève est donc conçue individuellement, étape par étape et à son niveau : l'enfant ou l'adolescent est ainsi pris en charge au niveau de développement détecté comme point de départ.

3ème principe : Nous garantissons la joie et le succès

Les contenus des leçons sont basés sur les points forts et connaissances existantes de l'élève et suscitent son intérêt et sa curiosité. Les leçons sont également adaptées aux objectifs de développement individuels, de sorte que l'élève puisse obtenir des résultats satisfaisants et fructueux. Sur base de ces expériences, l'enfant ou l'adolescent est motivé d´acquérir des alternatives comportementales et en mesure de les consolider.

4ème principe : Nous offrons des expériences significatives

L'apprentissage peut se faire à travers des expériences qui sont à la fois personnellement et socialement significatives. Le contenu, les activités et le matériel des leçons sont choisis de telle sorte qu´ils peuvent être transférés dans le milieu de vie de l'enfant ou de l'adolescent et que le jeune puisse s'y identifier et se sentir interpellé émotionnellement. De cette manière, l'apprentissage peut avoir lieu et devenir significatif sur le plan personnel et social. Les compétences comportementales acquises en milieu scolaire peuvent également conduire à des résultats satisfaisants dans la vie extrascolaire.

    L'ETEP dans la scolarisation spécialisée : EPU (all. : entwicklungspädagogischer Unterricht) éducation au développement

    Les leçons d'éducation au développement (EPU) sont basées sur des processus d'apprentissage qui comprennent certaines conditions cadres, des activités de classe et des stratégies d'intervention qui visent le développement socio-émotionnel des enfants et des adolescents. Une équipe de deux enseignants conçoit les leçons et réalise les activités sélectionnées.

    L'EPU est basée sur le niveau de développement détecté à partir des diagnostics ELDIB et sur les objectifs d'apprentissage de chaque enfant ou adolescent ou de la classe.

    Voici quelques exemples d'objectifs d'apprentissage :

    • "Je signale quand je veux dire quelque chose."
    • "Je partage mon matériel de travail."
    • "Je vais accomplir ma tâche seul.", etc.

    La structure de l'EPU suit les lignes directrices de l'ETEP mentionnés ci-dessus (promotion des ressources, logique du développement, transmission de la joie/du succès, offre d´expériences significatives).

    Les enseignants choisissent des contenus d'apprentissage qui offrent aux enfants/jeunes des possibilités d'identification. Les éléments essentiels de l'EPU sont la ritualisation et la structuration des leçons, tels que par exemple :

    • la structuration du temps (transparence des séquences temporelles sous forme d'un horaire quotidien et hebdomadaire ou un changement systématique entre des activités sur le plan cognitif ou créatif) ;
    • la structuration de l'espace (avec différents domaines thématiques).

    Le degré et le type de structuration sont adaptés au niveau de développement respectif, renforçant ainsi le sentiment de confiance de l´élève.

    Les stratégies d'intervention comportementale, telles que mise en place de règles, l'encouragement, le miroir, la réorientation, l'utilisation de la proximité physique, etc., sont basées sur l'hypothèse d'une attitude appréciative, bienveillante et sont le plus souvent utilisées activement de manière préventive pour aider l'élève à apprendre à adapter son comportement aux attentes de son environnement.

    Comment ETEP est mis en œuvre au CDSE ?

    Le programme ETEP constitue une ligne directrice éducative du CDSE. Le CDSE est la seule institution au niveau national où l'ensemble du personnel travaille selon ce concept (p. ex. enseignant(e)s, psychologues, pédagogues, assistant(e)s sociales/sociaux, éducateurs/-trices gradués). Cela garantit une coopération effective et durable ainsi qu´une mise en réseau fructueuse de toutes les personnes du CDSE impliquées dans la prise en charge d'un enfant ou d'un jeune. 

    Tous les professionnels du CDSE travaillant avec les enfants et les jeunes suivent une formation certifiée ETEP. Cette formation est assurée par la propre équipe de formateurs/-trices du CDSE en coopération avec l'IFEN. Cette équipe interne, qui a été exclusivement formée par l'Institut pour la Thérapie du Développement / Thérapie du Développement (ETEP Europe).

    Dans l'Annexe Junglinster, l'Annexe Izigerstee et les CST (Centres socio-thérapeutiques), le concept ETEP est appliqué en particulier lors des leçons d´éducation au développement EPU, qui visent des objectifs de soutien. Une vie scolaire bien structurée et ritualisée dans un cadre organisé assure la sécurité des enfants et des jeunes pris en charge dans les institutions mentionnées ci-dessus.

    Dans la scolarisation spécialisée du CDSE, les enseignants s'assurent que les élèves peuvent atteindre leurs objectifs individuels et ceux de la classe. Une culture systématique de feedback positif favorise ce processus, de sorte que la joie d'apprendre est créée, le développement socio-émotionnel des jeunes est encouragé et leur confiance en soi est renforcée.

    Qu´est qu´on entend par « AFI » respectivement « NBA » ?

    Le processus du diagnostic spécialisé, effectué dans le cadre du CDSE, s ́appuie sur les modèles AFI (Assessment for intervention), respectivement NBA (needs-based assessment), appliqués et évalués depuis 1997 au Pays-Bas et élu comme ‘best practice’ par l’Agence européenne pour l’éducation adaptée et inclusive (Pameijer & Pijl, 2006). Dans les batteries d'évaluation de routine ou standard, plus de données sont recueillies que nécessaires, pour trouver des réponses ou prendre une certaine décision. Il s ́avère difficile de traduire ces données dans des besoins éducatifs d ́un élève et des pratiques d'enseignement requises. Vue la détresse de l ́élève ainsi que de son entourage et les ressources limitées, l'information recueillie dans le cadre d ́un diagnostic spécialisé du CDSE se limite à ce qui est strictement nécessaire pour faire des recommandations adéquates. Le processus d'évaluation devient ainsi plus orienté vers un objectif: son but est de produire des recommandations qui répondent à (ou atténuent) les problèmes détectés dans l'environnement d ́origine.

    Qu´est qu´on entend par « CIF » ?

    L'approche du CDSE tient compte des principes de la Classification internationale du fonctionnement, du handicap et de la santé (CIF) proposée par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Ainsi, nous considérons une éventuelle déficience observée non comme maladie, ni un problème exclusivement individuel, mais une situation influencée par différents facteurs, notamment des facteurs corporels et des facteurs sociaux. Une même déficience, un même problème sera vécu de manière très différente selon le regard que la société porte sur lui et selon la manière dont la société est organisée.

    Pourrait aussi vous intéresser

    "Nous trouverons un chemin...
    ou nous en créerons un." (Hannibal)

    Contact

    • +352 247-65117
    • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.